Skip to content

20 études de cas pour prévenir l'utilisation de produits chimiques toxiques

Une nouvelle publication pratique pour éliminer progressivement les produits chimiques toxiques dans la région méditerranéenne.
Publié le 17/09/2018

Related CornerPages:

C’est un fait, des produits chimiques sont déversés chaque jour dans l’environnement, produits qui sont ensuite absorbés par la vie sauvage et par les êtres humains via la peau ou ingéré via la nourriture et l’eau. 20% de ces produits chimiques nocifs sont reconnus comme étant cancérigènes et beaucoup d’entre eux provoquent des allergies et de l’hyper sensibilité, portent atteinte au système nerveux, provoquent des troubles de la reproduction et perturbent le système immunitaire.

Alors que les effets nocifs des produits chimiques toxiques sont connus, peu d’actions ont été prises d’un point de vue circulaire pour contrer les problèmes liés à ces produits chimiques. SCP/RAC, via le Programme SwitchMed, vise à pallier à ce manque en proposant 20 solutions concrètes et des alternatives saines et innovantes. L'approche adoptée dans cette publication est de souligner la nécessité de remplacer et d'éliminer progressivement les produits chimiques toxiques, empêchant ainsi leur utilisation tout au long du cycle de vie des matériaux et des produits.

Une liste de plus de 550 alternatives aux problèmes liés aux produits chimiques a été examinée afin d’obtenir les 20 études de cas qui représentent une gamme d'utilisations et d'industries différentes, y compris l'automobile, l'agriculture et le médical, aux procédés industriels tels que le travail des métaux, les traitements du bois et les textiles.Les autres utilisations incluent les biens de consommation, tels que les sacs en plastique, les produits de soins personnels et les soins des enfants.

Le regroupement utilisé dans cette étude de cas comprend: les antimicrobiens, les bisphénols et les phtalates, les ignifugeants, les substances hautement fluorées, les métaux dangereux, les solvants, plus un type supplémentaire mettant en évidence l’un des premiers produits chimiques visés par la Convention de Stockholm et par L'Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (en Anglais : Strategic Approach to International Chemicals Management - SAICM): les pesticides nocifs.

La publication “20 études de cas sur comment prévenir l’utilisation de produits chimiques toxiques fréquents dans la région Méditerranéenne” est conçu comme un guide pratique pour les entrepreneurs et la société civile pour identifier les meilleures solutions adaptées à leur  contexte. L’objectif premier est d’accompagner tous ces acteurs pour une implémentation efficace et fructueuse de ces solutions.

Pour ce faire, le Centre d’activités régionales pour la consommation et la production durables (SCP / RAC), avec le soutien du programme SwitchMed, appelle les entrepreneurs, les entreprises et les organisations de la société civile à adopter les solutions et alternatives présentées dans la publication et à limiter l'utilisation de produits chimiques toxiques (POP, PBT, EDC, vPvB, CMR) dans les produits, qui peuvent être reproduits dans la région méditerranéenne par les entreprises et évités par les autorités et les consommateurs.

 

Vous pouvez télécharger la publication dès maintenant : LIEN